La maison de santé

Le samedi 14 décembre 2013, Didier Sanson, Président de notre Communauté de Communes  Caux Estuaire, et Jean Moreau, Vice-Président en charge du projet, ont remis symboliquement les clés de la Maison de Santé Caux Estuaire aux professionnels de santé qui y recevront leurs  patients à partir du 6 janvier 2014. Ce projet structurant d’un montant global de 5 millions d’euros HT, adopté par les élus de la Communauté de la Communes en 2010, est destiné à lutter contre la désertification médicale et à conforter l’offre de soins sur le territoire.

La Maison de Santé Caux Estuaire réunit un pôle médical et un pôle paramédical autour d’une démarche de santé publique qui vise l’accès de tous à des soins gradués et coordonnés. Le bâtiment rassemble sous le même toit 8 médecins généralistes, 1 chirurgien-dentiste, 5 kinésithérapeutes, 6 infirmières libérales, 1 podologue, 1 psychologue et 1 diététicienne. Ces praticiens, regroupés en Société Interprofessionnelle de Soins Ambulatoires (SISA), occuperont le rez-de-chaussée de 1 300 m2. Le bâtiment dispose également d’un étage de 650 m2 prêt à être aménagé pour permettre à d’autres professionnels de santé de rejoindre l’équipement et compléter ainsi l’offre de services de santé.

Pour en savoir sur les praticiens qui s’installent à la Maison de Santé, cliquez ici.

La genèse du projet
Partant du constat que la région de Saint-Romain-de-Colbosc est identifiée comme étant une zone « fragile » en terme de densité médicale, les professionnels de santé sont à l’initiative du projet. Leur idée : conforter l’offre libérale de soins de premier recours et développer une prise en charge globale de la santé dans une structure attractive pour les praticiens et qui puisse répondre aux évolutions des modes d’exercice de la médecine. Il était alors tout naturel que Caux Estuaire s’investisse à leurs côtés dans ce projet de Maison de Santé.

« Une remise de clés constitue un symbole. Elle représente l’ouverture c’est-à-dire qu’elle ouvre les portes d’une nouvelle destinée, d’un nouvel horizon. Cette clé, c’est le sésame vers le renouveau des soins sur notre territoire » explique Didier Sanson. « Ceci répond, je vous le rappelle, à notre idée simple que la coordination renforce la qualité et l’accessibilité des soins de nos habitants. Et surtout l’égalité. L’égalité d’accès aux soins quel que soit l’endroit où l’on vit » poursuit le Président.

Un projet de santé au service de la population
Au-delà d’être réunis dans un même bâtiment, c’est un projet de santé partagé qui a guidé les professionnels de santé dans cette démarche : un programme de prise en charge des patients diabétiques de type 2 pour lequel ils ont reçu l’agrément de l’Agence Régionale de Santé de Haute-Normandie. C’est d’ailleurs ce projet d’éducation thérapeutique qui a tout orienté. Il a donné le « la », jusqu’à l’architecture du bâtiment lui-même : atelier de cuisine, salle de réunion ou encore espace dédié à l’activité physique.

Un projet architectural innovant
Le projet architectural retenu a été choisi pour sa qualité et la proposition d’une construction respectueuse de l’environnement. La compacité, l’orientation du bâti, sa position vis-à-vis des constructions existantes, la bonne gestion des eaux pluviales, l’efficacité énergétique et tout ce qui peut permettre de limiter les coûts d’exploitation de la Maison de Santé, ont été privilégiés. Le bâtiment, recouvert de bois et ouvert sur la nature environnante, possède un toit végétalisé. Les architectes Jean-Luc Barrey et Gabriel Dubernet du studio BDA ont imaginé un bâtiment sur-isolé qui offre un chauffage, une ventilation, et un éclairage moins énergivores, avec un apport en énergie solaire. Pensé en collaboration avec les professionnels de santé en fonction de leurs besoins, le bâtiment présente une aile dédiée au pôle médical et une autre au pôle paramédical ainsi que des parties communes.

Un financement porté par Caux Estuaire
Le projet de la Maison de Santé s’élève à 5 millions d’euros HT dont 4 142 000 euros HT de travaux. Si l’Etat, l’Union Européenne, la Région et le Département ont apporté leur soutien, Caux Estuaire a financé à elle seule près de 70% du projet.